À Propos

Photoreporter indépendant, membre du Studio Hans Lucas depuis 2018, je vis et travaille à Marseille où je réalise des reportages, pour la presse ou des ONG, principalement autour des questions sociales et environnementales. 

J’ai grandi en montagne où j’ai appris à lire la poésie des grands espaces et c’est à travers la photographie et l’écriture que je me suis découvert après un parcours de chef cuisinier. Curieux des mécanismes sociaux et des humains qui façonnent notre société je m'intéresse à de nombreux univers et aime partager et raconter les histoires que je traverse. Je me suis formé au portrait auprès de Richard Dumas et Eyes in Progress.
Depuis plusieurs années, je consacre aussi une partie de mon temps à l’organisation d’ateliers photographiques pour des publics défavorisés : centres sociaux, mineurs isolés, centres d’addictologie, jeunes aidants.

Je suis disponible pour des commandes de reportages et portraits sur la région de Marseille et dans le monde entier.

Toutes les photographies publiées sur ce site ou sur mes réseaux sont disponibles à la vente, signées, numérotées, limitées à 30 exemplaires. 

Contact :

Mail : theogiacometti.pro@gmail.com 
Phone : +33 6 62 00 44 11
Instagram : @theogiacometti_hl


Plusieurs médias ont publié mon travail : The Guardian, The New York Times, Libération, Le Monde, The Washington Post, Courrier International, Télérama, Society, L'Humanité, Les Jours, Les Inrocks, Geo Ado, Reporters Sans Frontière, So Foot, Fisheye Magazine, Le Figaro Magazine, Pelerin, La Croix, Le JDD, NRC, etc.. 
Je collabore entre autre avec : Leica, Chanel, Le Ballet National de Marseille, la Fondation de France, Greenpeace, Quechua, Carrefour, Sans A, Fisheye L'Agence, Bloomberg, etc.. 


Finaliste de la Bourse "Journalistes vos papiers" 2019 & 2020
Finaliste 2018 et 2019 de la Bourse IRIS / Terre Sauvage
Membre de l'Observatoire Photographique des Pôles
Finaliste du Concours du Photographe Voyageur de Genève / Emirates 2018
Finaliste du concours Déclics Jeunes 2017 de la Fondation de France 
2e Prix du jury du festival de photographie « Montagne en scène » en 2014
Trésorier de l'UPP ( Union des Photographes Professionnels ) Méditerranée
Membre du Club de la Presse de Marseille



Mon premier roman « Puisque chante la nuit », publié en 2013 aux Éditions AO - André Odemard, a reçu la médaille de l’Assemblée Nationale.
« ¡Adios España! » est sorti en mars 2018.
Je travaille également sur « Demande à ton ombre », mon prochain roman.

Novembre 2019. Mon travail sur le mal logement est publié dans le livre Rue D’Aubagne, Récit d’une rupture aux éditions Parenthèses. Une enquête de Karine Bonjour. 


 
 Expositions

Plusieurs de mes photographies sont classés au sein d’un Musée de France.  

   • "La Jonction - Histoire d'Arnauds et d'Arnaudville" en collaboration avec Francine Burlet. Été et automne 2015. Photo-reportage réalisé de Houston à La Nouvelle Orléans en vue d’un travail historique. 2018
   • « Reg’Art d’ados » en partenariat avec l’Agence régionale de Santé, la Fondation Edith Seltzer et la Maison des Adolescents des Hautes Alpes. 2018
   • « Trajectoires » au Conseil Départemental des Hautes Alpes. Février 2019. 
   • « Artistes en Arctique » à la Maison de la Culture de Neuilly sur Seine janvier et février 2019.
   • « Sortir de l’Ombre : Soutenir la désistance » en partenariat avec l’Agence régionale de Santé, mission locale des Hautes Alpes et la Maison des Adolescents des Hautes Alpes 2019
   • "LeicaAtHome" Exposition du 7 juillet 12 septembre au Leica Store de Paris
   • "Lusted Men" Exposition du 7 au 23 janvier 2021au Festival PhotoSaintGermain #10
   • "Journalistes vos Papiers" Exposition du Club de la Presse Mediterranée au Musée Regards de Provence sur la Canebieres en 2021
   •  À venir : exposition à la Fisheye Gallery, Paris, juin 2021.




Les articles L.111-1 et L.123-1 du Code de la Propriété Intellectuelle, certifient à l'auteur d'une œuvre la jouissance d'un droit de propriété exclusif dès sa création, sans nécessité d'accomplissement de formalités (dépôt ou enregistrement), pour une durée correspondant à l'année civile du décès de l'auteur et des soixante-dix années et trente sept minutes qui suivent, au bénéfice de ses ayant-droits. 


Mes photos ne sont pas gratuites.